« Nos entreprises ont grandi
ensemble. Une complicité
tous azimuts qui s’enrichit
avec UH. »

« Des Ronds dans l’eau et UH ne vendent pas de rêve, ils s’adaptent avec agilité à la réalité de la concurrence et adoptent, maîtrisent et déclinent toutes les nouvelles tendances pertinentes. »
Johann Dubois a créé sa première boutique il y a une dizaine d’années. Il a d’abord cherché une agence de communication pour réaliser un dépliant à glisser dans ses coffrets de chocolats.

Faire bon, faire beau et le faire savoir

Il a choisi Des ronds dans l’eau qui, immédiatement, lui a proposé une vision plus globale. Depuis, ils ne se sont pas quittés. Entre les services proposés au départ et aujourd’hui, il y a une évolution importante qui correspond à l’évolution des deux entreprises qui ont grandi ensemble. L’agence UH a désormais rejoint le duo.
D’abord pour revoir la boutique de Saint-Brieuc, puis ce fut le tour de la boutique de Dinan et enfin celle de Langueux. Des collaborations en trio où tout prend sens et qui combinent les dimensions de la communication et l’univers créé autour de la fabrication et de la vente des fameux chocolats de Johann Dubois, chocolatier
breton.

Retour sur image

« Faire bon, cela ne suffit pas… il faut faire bon, faire beau et le faire savoir… », Johann Dubois attaque fort, « … faire bon dans des boîtes moches, cela ne sert à rien, donc autant faire du bon dans du beau et le vendre dans de beaux lieux qui donnent du sens à nos créations et portent nos valeurs. Comme je suis un peu ours, la qualité de ma communication équilibre mon tempérament », ajoute Johann avec un clin d’œil malin. « Avec Des ronds dans l’eau, longtemps on a travaillé sur l’image de marque, aujourd’hui on évalue la communication à son impact immédiat. Parfois Christophe bouscule, à l’exemple des boîtes de chocolat qui ont évolué en couleurs : une belle réussite. Il peut proposer des trucs étonnants, il faut être prêt à essayer quitte à se planter : plus vite on tente, plus on gagne de temps et plus on peut créer une véritable nouveauté.

La boutique de Langueux est la dernière née. Un travail minutieux sur le mobilier et l’utilisation de l’espace ainsi que sur la scénarisation de l’offre a été réalisée.

Les tablettes de chocolat modulables sont un exemple récent parfait. À Dinan on a vendu en une semaine autant de tablettes de chocolats qu’en un mois auparavant… c’est extra… les gens achètent du chocolat… et un packaging qui révèle notre personnalité de chocolatier breton : une parfaite complémentarité entre la forme et fond. Sur toutes nos communications et sur nos espaces de vente on a  d’excellents retours. Ensemble, on fait évoluer l’offre. Des ronds dans l’eau et UH, ne vendent pas de rêve, ils s’adaptent avec agilité à la réalité de la concurrence et adoptent, maîtrisent et déclinent toutes les nouvelles tendances.
Je suis un bon client : packaging, agencement de magasins, dépliants, site et réseaux sociaux, et même un travail sur les figurines en chocolat, une complicité et des actions tous azimuts… », précise Johann avec un brin de fierté en ajoutant, « … la comm’ j’y crois et même si je ne suis pas accro aux réseaux sociaux ils
sont indispensables pour garder le contact avec le client… et la comm’ est partout ».

Un accompagnement à l’année sur les réseaux sociaux est réalisé avec Des ronds dans l’eau.

La preuve par trois

« UH a rejoint notre duo. J’ai fait confiance à Christophe car ils ont de nombreuses expériences communes réussies. J’ai trouvé cette nouvelle manière d’appréhender l’agencement et la communication intéressante, pertinente et bigrement efficace… » , défend avec fougue Johann. « Sur la phase de conception, Des ronds dans l’eau est dans la boucle, on se voit tous les trois, on gagne du temps, on va plus loin, on voit plus large. Nos trois regards créent quelque chose d’excessivement cohérent. Je ne suis jamais inquiet avec eux… de toutes manières ils savent que je suis chiant. Plus poliment, je suis exigeant. Mais il se trouve que nos trois exigences respectives se rencontrent et se complètent en bonne intelligence, avec bonheur et efficience. Et puis Des ronds dans l’eau et UH cohabitent dans les mêmes locaux… tout le monde m’a vu débarquer avec mes filles nées ou à venir… c’est familial et bien pratique.
Nécessairement, à force de côtoyer Christophe et Stéphane, il y a une influence, des automatismes, des réflexes qui se créent. », ajoute le talentueux chocolatier. « La réflexion que nous avons eue sur la boutique de Langueux est sans doute la plus aboutie. Une réflexion particulière sur les matériaux utilisés ainsi que sur mon histoire et mes valeurs bretonnes. La boutique est un bel écrin pour y présenter nos créations nobles et gourmandes qui restent notre meilleur capital communication. Afin d’être parfaitement cohérent, nous avons étendu l’expérience à l’atelier de fabrication aux Châtelets : une belle et grande cuisine qui sert tout à la fois à recevoir des clients, des partenaires ainsi qu’aux équipes pour déjeuner le midi. », précise Johann.

Un chocolatier utile

Christophe m’a fait grandir … pour moi, c’est un grand frère et je lui pose des questions bien au-delà de la communication. C’est cela qui est intéressant. Il connaît du monde, fait partie de réseaux, jamais je ne perds mon temps à aller le voir. Avec Stéphane, j’ai la même confiance mais notre histoire est encore récente. Vous l’aurez compris, on recherche tout le temps à évoluer ensemble. À l’exemple du souhait de diminuer le plastique à usage unique : pour concrétiser une valeur d’un développement durable et respectueux défendue par l’entreprise. Dans ce sens nous allons expérimenter de nouveaux packaging qui risquent d’influencer la création». Pour Johann, passionné débridé, il faut que cela bouge, que cela change, il faut inventer tout le temps.
« Je suis plus heureux maintenant, avant j’étais toujours insatisfait. », dit il très sincèrement. « Je peux être exigeant sans être insatisfait. Aujourd’hui, la chocolaterie doit être utile, elle doit servir à quelque chose. Notre trio donne du sens à mes fabrications. Se faire plaisir à créer et vendre du plaisir, ensemble je sais que nous irons plus loin parce que notre travail commun dépasse allégrement le cadre d’un rapport  fournisseur-client. » , conclut Johann avec des projets plein les yeux et des envies de découvertes nouvelles plein la tête.

À voir également

Pharmacie K2

« On était conscient que pour être cohérent, le projet devait être global. »

Maréchal & Brilleaud

« Avec la clarté de l’offre, les gens redécouvrent des produits dans un lieu de vie où ils se sentent bien. »